Correspondances Verhaeren

Correspondances Verhaeren. Caprice,
Les Éts. Decoux, 2017, 48 p., 27,5 x 22 cm., impression digitale N/B, 25 ex.

C’est par caprice que se compose ici
un échange du poète et dramaturge
Émile Verhaeren avec son traducteur
Stephan Zweig pour évoquer Hélène
ou Rembrandt, les fièvres puis les paresses.



Autres publications


La tempête
Impératif
Queues de cerises & peaux de bananes
Panorama
De historia SS. imaginum et picturarum
Insignes, uniformes et décorations
Protocole
Voler un livre n’est pas voler
Political achievements
Souscription
Taratata
Le langage de la vérité
La perpétuation de l’espèce
Lichtenberg, accessoirement
Prêter des yeux aux sourds
Swing
The tip of a sharf knife
Pédagogie de projet
Conserver le silence
Pelliculaire
Une vente n’est pas l’autre
The colour of the ceiling
Des masses et des marbres
Hors-jeu. Seconde édition
Quant
Octopus
Le o qu’il manque à Alice
Ravaudages
Service central des vues pour projections lumineuses
Meteorologische Zeitschrift
TM/S 2112
The desk
Un autre tour de passe-passe
Propos sur le dessin
Leur propre danse
ABC123
Les propriétés de l’être. Seconde édition
Les boutiquiers
Dépenses publiques. Le legs Comacina
[En blanc]
À l’heure du thé chez madame Colon
Hors-jeu
Le paysage défait. Contrefaçon
Le paysage défait à grand renfort d’histoire
Nylon division
Premiers dessins
Mes prisonnières